La dark zone et les bas instincts des gens

Oui, vous avez joué à The Division, d’Ubisoft. Avec application, vous vous êtes hissés au niveau 30 en solo. Ayant fini le jeu, vous vous êtes mis à hanter les rues de Manhattan désertée. N’y tenant plus, vous êtes entré dans la Dark Zone, la partie purement (mais pas uniquement) multijoueurs du jeu, en mode PVP (les uns contre les autres), mais pas que (un mode collaboratif existe aussi…). Attiré par les promesses d’un gameplay basé sur le loot (les ennemis refroidis lâchent du matériel à fort potentiel de destruction ou de protection), vous vous êtes mis en quête du stuff parfait (la combinaison improbable des meilleurs compétences par rapport à votre style de jeu), hantant les quartiers enneigés avant que paf. T’es mort. Ha oui, j’ajoute que les loots ne sont pas utilisables directement, mais nécessitent de signaler à tout le monde dans le jeu que vous avez du bon matos en demandant une extraction de ces loots dans des zones hautement découvertes et donc propices à la mort par injection non désirée de plomb véloce surchauffé. Donc paf. T’es mort.

La gangrène.

La Dark Zone, c’est avant tout le paradis des tricheurs, probablement à cause de défauts d’architecture en amont. Le fait que de nombreuses informations se trouvent sur la machine du joueur permet en effet d’y intercepter les informations intéressantes telles que le nombre et la létalité d’une munition, par exemple. Du coup, mon loulou, je change cette valeur et hop, la cartouche en question peut tuer en un seul coup, passer à travers les murs, et autres joyeusetés. Bien joué. J’ai même vu de mes yeux des cas de triche avérée sur console. En faisant passer la console via un proxi, on peut en effet interrompre la liaison avec le serveur du jeu et injecter des codes de triche. Balèze.

Du coup, toi, de bonne foi, tu joues 40 mns pour obtenir un super loot, mettons un string en kevlar renforcé, et pouf, un malotru te shoote à 300 mètre, à travers 4 immeubles et en un coup. Il en profite pour venir se servir sur ta carcasse des items que tu viens de glaner à la sueur de ton joypad, et donc te pique ton super string en kevlar. Moche et démoralisant.

Les renégats.

Concept introduit dans la partie solo, vous pouvez en Dark Zone devenir renégat.Assez facilement même. Il suffit de tuer un autre joueur humain. A partir de ce moment, vous allez piquer le loot du joueur tué, et vous gagnez des niveaux beaucoup plus vite. Double gain. Système de jeu sympa si c’était équilibré. Par exemple, comme l’appât du gain vient avec la fainéantise, la cupidité et la lâcheté, les renégats ont tendance à se déplacer en meute, armés jusqu’aux dents et restent dans les zones les plus faibles de la DZ afin d’y attendre les joueurs les moins expérimentés et les tondre en permanence. Bref, pas de vrai combats de rue en batailles rangées et épiques, mais des fouines de camping qui embusquent les plus faibles. Vite frustrant. Sachant que les tricheurs sont pratiquement toujours des renégats.

Le muiltiplayer, c’est pire que la vraie vie.

J’ai jamais aimé les jeux multiplayers. J’ai déjà un piètre idée de mes confrères humains pour ne pas avoir l’envie débordante qu’ils m’embarrassent dans mes loisirs. Mais là, c’est le pompon. Pas de sanctions, pas de morale. Se comporter en lavette est le seul moyen de s’en sortir. Un petit exemple : Je cherche des coéquipiers pour monter à l’assaut d’un boss de la DZ (un gros mob, un personnage piloté par la machine). Une équipe se forme spontanément. On discute tous en anglais, bon enfant, on rigole, on tue quelques mobs, tranquille. On trouve le boss, on lui met les dents à la place du colon et on s’approche pour récupérer le loot. Les collègues ramassent tous le loot qui leur est attribué, je m’avance et je récupère le mien, et pouf, je me fais démonter par tout les autres. Et hop, ils récupèrent mon loot et s’en vont. Là, je me suis promis de ne plus y retourner, dans la Dark Zone.

Pour un petit bout d’équipement minable dans un jeu sans importance, garantissant un anonymat et une impunité absolue, les gens se comportent finalement comme des sagouins. Ça devient lassant très vite, frustrant souvent et cela met bien en lumière tout ce que je n’aime pas chez mes congénères. D’autant que The Division, très complice de ce système de jeu, favorise les comportements volontairement égocentriques. Mais bon, OK, ça reste un jeu.

Du coup, je bute du monstre tout seul dans Doom, de temps en temps je retourne dans The Division me faire une petite instance avec les copains, en coopératif, mais la Dark Zone et le multiplayer de manière générale, dans ce jeu comme dans les autres, je laisse ça aux gens qui ont le moral. Ou des codes de triche.

 

Advertisements